Rechercher
  • Ingrid Nicollier

Détox

Dernière mise à jour : 5 févr.




Les détox sont des interventions diététiques courtes qui visent à éliminer les toxines de l'organisme et améliorer la santé.

Ces cures mêlent le jeûne, les diètes liquides (bouillons ou jus) ou la consommation d'un seul aliment sur quelques jours (raisin par exemple).

L'argument détox est de plus en plus utilisé par les services marketing de l'industrie agro-alimentaire pour vendre leurs produits.


Alors... Bonne idée ou intox ?


Les enzymes qui travaillent jour et nuit dans notre foie sont expertes ! Si on veux les aider : s'exposer à moins de toxines !

Chez un sujet sain, 90% des toxines viennent de l'alimentation, en particulier de la dégradation des protéines. Le foie et les reins les identifient avant de les évacuer par les urines.

Les choses se compliquent lorsque les toxines sont des substances étrangères à l'organisme. On parle alors de toxines exogènes ou xénobiotiques. (tabac, additifs alimentaires, métaux lourds, certains médicaments, polluants de l'air de l'eau, certains cosmétiques etc...)


Certaines molécules exogènes sont de simples "cailloux" presque inertes, alors que d'autres sont actives chimiquement : elles peuvent réagir avec les molécules biologiques et léser l'ADN, ou altérer l'efficacité de processus vitaux comme la respiration. Toutefois, le corps a développé une série d'enzymes et de transporteurs capables de les repérer puis de les détoxiquer ou les éliminer.

Par une cascade de réactions chimiques, le corps à trouver une solution : rendre les molécules hydrophobes (non solubles dans l'eau) en hydrophiles, en ajoutant un atome d'oxygène. Elles pourront ensuite être dégagées par les urines.

Une prouesse chimique non sans risque... Activées ces molécules forment des substances chimiques qui peuvent réagir avec l'ADN et donc accroître le risque de cancers. En cas d'exposition unique par exemple à un feu de forêt le risque est faible. Lorsqu'elle est chronique comme pour un fumeur il devient beaucoup plus important.


Molécules détournées du cerveau ou des gonades !

Lorsqu'il lui est impossible d'éliminer un xénobiotique par les urines, l'organisme dispose d'une autre stratégie : l'enfouissement dans les tissus adipeux !

Les halogènes stockés ne s'échappent que peu à peu des tissus. Après plusieurs années ou décennies ils peuvent induire des problèmes cardiaques, des cancers, des maladies neurologiques


Pour éviter les toxines, le mieux est encore de limiter l'exposition de l'organisme.

Ne pas fumer, favoriser les aliments dont les méthodes de production utilisent peu de pesticides, préférer les cosmétiques respectueux dépourvus d'irritant ou de perturbateurs endocriniens.

Protéger avant tout le rein, organe clé de l'élimination des toxines. Réduire la consommation de sel alimentaire, respecter la posologie des médicaments, boire entre 1,5 et 2 litres d'eau par jour. Privilégier une alimentation moins carnées notamment en viande rouge.

Connus pour ses effets sur les troubles de l'humeur, le millepertuis peut initié le métabolisme de détoxication sur les enzymes du cytochrome P450 mais interagit avec la pilule contraceptive.

A l'inverse le jus de pamplemousse peut inhiber les enzymes et donc accentuer les effets indésirables des médicaments.

Faites vous conseiller !

Source : Science et Avenir / février 22


27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout